12
Tue, Dec

Burkina Faso: La liberté provisoire de Bassolé, une «insulte» et une «trahison» selon le parti au pouvoir

La libération de Djibrill Bassolé, assigné depuis mercredi en résidence surveillée, est uneinsulte Rechercher insulte et unetrahison Rechercher trahison au peuple burkinabé, a estimé le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), leparti au pouvoir Rechercher parti au pouvoir dans un communiqué.

 

"Le MPP considère que cette décision d’octroi deliberté provisoire Rechercher liberté provisoire est uneinsulte Rechercher insulte et n’est pas en phase avec les aspirations du peuple après la mort de ses martyrs qui se sont sacrifiés pour notre liberté", a écrit le bureau exécutif du parti, qui estime que " cette décision apparait comme unetrahison Rechercher trahison du peuple par notre justice".

Le parti dit se démarquer de "cette décision plus politique que judiciaire et invite les juges intègres de notre peuple à la vigilance".

Soulignant que " cetteliberté provisoire Rechercher liberté provisoire est accordée au moment où des appels de toutes formes pour la libération ont été lancés par les ténors de l’ancien régime et ses affidés", le parti au Pouvoir a invité le "gouvernement à prendre des dispositions pour qu’aucune personne incriminée dans ce coup d’État fantoche et sanglant n’échappe à la justice".

Interpellé sur cetteliberté provisoire Rechercher liberté provisoire de Bassolé, le ministre de la justiceBassolé Rechercher Bassolé a indiqué que "le gouvernement ne souhaite pas faire de commentaire particulier sur cette décision de justice".

Toutefois, a-t-il précisé, "nous tenons à rassurer que dans le respect strict de la séparation des pouvoirs, tous les moyens légaux seront mis en oeuvre pour les victoires de l'insurrection et du coup d'État manqué puissent avoir réparation par la tenue d'un procès dans les meilleurs délais".