12
Tue, Dec

Dans le cadre de la Visite d’Amitié et de Travail qu’il effectue au Ghana, le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, et son homologue ghanéen, S.E.M. Nana Addo Dankwa AKUFO-ADDO, ont procédé, ce mardi 17 octobre 2017, au Palais de la Présidence de la République du Ghana, à la signature d’un Accord de Partenariat Stratégique (APS) entre la Côte d’Ivoire et le Ghana.

Alassane Ouattara (à gauche sur la photo) est devenu un père Fouettard. Las des caprices de son filleul Soro Kigbafori Guillaume (à droite), il a abandonné la carotte pour le bâton. La boulimie du pouvoir qui a gagné ce dernier est irrésistible et le pousse à tous les bras de fer.

Son avion a atterri à 22h 41, heure locale, à l’aéroport international Pulkovo de Saint Pétersbourg, en provenance de Paris. Il faisait 7 degrés Celsius, le ciel était clair, le vent doux et le sourire qui illuminait son visage disait la joie qu’il avait de retrouver ses collaborateurs et ses collègues députés au pays du tsar Pierre Le Grand. Guillaume Kigbafori Soro, l’homme façonné par toutes les adversités, est arrivé ce vendredi 13 octobre 2017 en Russie pour participer à la 137ème session de l’Union Interparlementaire.

La multiplication d'agressions violentes à Abidjan par des bandes de jeunes délinquants, surnommés microbes par les Ivoiriens, a fait naître une véritables psychose parmi la population, selon un rapport alarmant de la justice ivoirienne.

Le mobile des "microbes" est le vol (argent, téléphones, sacs à main...), mais ils effraient par la violence subite et disproportionnée de leurs agressions qui touchent de nombreux quartiers de la capitale économique ivoirienne, se soldant parfois par des blessés graves, voire des morts.

De fait, selon les informations reçues de sources sur place, un détenu du centre psychiatrique a mis le feu à sa cellule dans la prison qui abrite depuis 2011 l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo et son bras droit, Charles Blé Goudé. Selon nos sources, c’est autour de 16 heures locale (14h heures à Abidjan) que le détenu a mis le feu à sa cellule du centre psychiatrique en utilisant un objet.

Chers Tous,

je reviens donc pour la deuxieme fois de ma vie a la MACA.

Ce lundi 9 septembre, dans la nuit, j’ai traversé la ville comme un animal en cage, entouré d’hommes armés jusqu’aux dents, envoyés par Alassane Ouattara pour m’ôter la liberté. Dans le chant des sirènes militaires et le calme de la nuit envahissant mon pays, j’ai pu me souvenir d’un passé pas si lointain. C’était hier.

La première fois que je pris Air MACA, c’était en 2000, j’avais 31 ans et c’était à cause de mon engagement pour Alassane Ouattara. Je me suis dévoué, très jeune pour la cause d’Alassane Ouattara. Je considérais et je considère encore comme injuste l’exclusion qu’il avait subie.

Guillaume Soro m’est témoin, comme beaucoup d’autres camarades. C’est depuis le milieu des années 90 à l’université que j’ai pris fait et cause et me suis dédié pour Alassane Ouattara. Corps et âme. Quand nous nous sommes engagés pour cette cause, ce fut au péril de nos études, de notre avenir et de nos vies. D’autres en sont morts en chemin.

Zaga-Zaga, Tchuck, et bien de nos valeureux frères n’ont pas eu ma chance. La mort, de toute façon, aurait pu disposer de nous tous, sans exception. Je ne compte même plus le nombre de fois qu’elle nous a frôlés, la mort, à cause de notre engagement pour Alassane Ouattara. Et je ne vous parlerai pas des blessures graves que cet engagement a laissées dans ma chair et des souffrances que j’en porte encore.

Aujourd’hui, comme dans un cauchemar on m’informe que c’est mon leader, l’homme que j’ai adulé pendant longtemps: Alassane Ouattara, l’homme pour qui j’ai tant de fois failli mourir, qui m’expédie en prison. Est-ce le sort que Dieu m’a réservé ? Quand je m’engageais pour Alassane Ouattara, j’étais prêt à mourir pour lui. Et Dieu a permis que je vois Alassane Ouattara au pouvoir.

Aujourd’hui, à cause de mon patron Guillaume Soro, je suis en prison. Parce que ce n’est pas moi qu’on vise! Je suis trop petit dans cette affaire! C’est mon patron qu’on cherche. Et moi le petit, je dois payer! Est-ce parce qu’on estime qu’il serait un obstacle au 3ème mandat d’Alassane Ouattara à la tête de la Côte d’Ivoire en 2020 ?

Si l’on doit m’ôter la vie pour que mon patron Guillaume Soro soit sauf, alors je suis prêt. Alassane Ouattara peut me retirer le souffle de vie. J’aime mon patron Guillaume qui ne m’a jamais trahi et ce, depuis que nous nous sommes connus à l’université. Un homme comme celui-là mérite qu’on lui consacre sa vie. Je suis sans crainte car je sais qu’il veillera sur ma famille. Mes enfants sont ses enfants. Ma mère est sa mère.

Sinon quelle est cette aberrante histoire d’armes dont on veut me faire à tout prix le détenteur exclusif ? Où aurai-je pu trouver l’argent pour les acquérir ? Comment tout seul, j’aurais pu les entreposer dans ma maison? Je n’en connais même pas les calibres ni la quantité.

More Articles ...

Page 3 of 5