21
Sat, Oct

Nuit du destin: L’Imam Ousmane Diakité interpelle les autorités ivoiriennes sur l’enrichissement illicite

L’Imam de la mosquée de la Riviera Bonoumin de Cocody, Ousmane Diakité, demande aux autorités ivoiriennes d’éviter l’enrichissement illicite car non seulement le Coran l’interdit formellement mais le bien mal acquis ne profite jamais.

Il a fait cette exhortation, dans la grande mosquée de la Riviera Golf, à Abidjan-Cocody, dans la cadre de la commémoration de la Nuit du Destin. Le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a assisté à la cérémonie avec des membres de son gouvernement.

« La contribution de l’Islam dans la lutte contre le fléau de l’enrichissement illicite » était le thème de cette nuit. L’animateur principal du thème, l’Imam Ousmane Diakité, à la lumière du Coran, a montré les inconvénients de l’enrichissement illicite. Pour lui, le bien appartient à Dieu qui le donne à qui il veut. « C’est la raison pour laquelle Dieu nous demande d’acquérir le bien selon les normes morales autrement nous aurons des comptes à lui rendre », prévient-il. Et de poursuivre : « L’argent acquis illicitement n’est pas pérenne. Par ailleurs, cet argent est à l’origine de dégâts, sinon de préjudices dans la société d’une manière ou d’une autre ». Il a pris l’exemple d’un pèlerinage qui est effectué à la Mecque, grâce à l’argent mal acquis, qui ne peut avoir le même résultat que celui effectué par l’argent licite. L’attribution de marchés qui ne se fait pas selon les normes, a-t-il indiqué, est le fruit d’un enrichissement illicite. « N’utilisez pas votre position sociale pour influer sur l’attribution de marché public », recommande-t-il. L’Imam Ousmane Diakité a mis en garde les personnes qui s’accaparent les biens qui doivent revenir à des orphelins. L’absence ou le peu de foi, est-il convaincu, peut être à la base de l’enrichissement illicite. C’est la raison pour laquelle, l’Imam de la mosquée de la Riviera Bonoumin, recommande aux croyants quelles que soient les difficultés de ne pas désespérer. « Confiez -vous à Dieu », a-t-il conclu.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, porte parole du chef de l’Etat, pour sa part, estime que lorsque le matériel ou l’argent prend le pas dans la société, ce sont les valeurs spirituelles qui foutent le camp.

GOMON Edmond