12
Tue, Dec

Test du MacBook 12" 2017 Core i5 à 1,3 GHz

Le MacBook, l'ultra-léger d'Apple, en est à sa troisième version avec cette révision de gamme survenue début juin. Une évolution plus qu'une véritable transformation pour ce portable pas beaucoup plus encombrant qu'un iPad que l'on aurait équipé d'un clavier.

 

Né au printemps 2015, le MacBook est encore jeune, il est par conséquent trop tôt pour s'attendre à une refonte. Surtout qu'il n'y a plus grand-chose à enlever tant la machine est fine, compacte et réduite au minimum vital dans sa connectique ! Justement, avec le renouvellement concomitant des MacBook Pro et le maintien du MacBook Air au catalogue, la question se pose du positionnement de ce MacBook entre ces deux autres familles. On y reviendra plus loin.

À l'exception d'un symbole sur la touche Control, rien ne distingue visuellement cette série des précédentes (l'an dernier le coloris or rose avait rejoint l'or, l'argent et le gris sidéral). Ceux qui se plaignaient de la présence d'un seul et unique connecteur USB-C n'ont pas été écoutés. Pas plus que ceux qui regrettaient l'absence de compatibilité Thunderbolt 3 de cette prise.

On peut avancer que la clientèle type du MacBook n'a cure du Thunderbolt 3. Cependant rien n'empêchait Apple d'en munir sa machine et de généraliser ainsi cet équipement à tous ses Mac récents… sauf à retirer un argument aux gammes plus onéreuses. Un Dell XPS 13 vendu 1400 € a ainsi du Thunderbolt 3 mais pas le MacBook vendu 100 € de plus.

Intel a déclaré vouloir faciliter prochainement la vie des fabricants en rendant le Thunderbolt 3 plus accessible financièrement et mieux intégré sur les cartes-mères. Cela profitera peut-être aux prochains MacBook où l'espace est compté. Autres oubliés, les amateurs du MagSafe. Ayant été abandonné sur les récents MacBook Pro il faut en faire son deuil une fois pour toutes.

Avec une seule prise USB-C (en plus de la sortie audio mini-jack), le recours aux adapteurs reste de mise si l'on dépend de périphériques. Depuis deux ans le marché de l'USB-C s'est heureusement réveillé. Reste qu'une deuxième prise simplifierait la vie lorsqu'on veut recharger son Mac et y brancher un périphérique sans le secours d'un hub. Une autre option existe, lorsqu'on mélange usages mobile et sédentaire, c'est d'utiliser un écran comme http://store.apple.com/fr/xc/product/HKMY2">l'UltraFine 4K de LG. On aura le confort d'un écran plus grand qui assurera en même temps la recharge du portable et proposera un hub de trois ports USB-C. Pour les autres écrans moins récents il faut prévoir l'adaptateur http://store.apple.com/fr/xc/product/MJ1K2">multiport AV numérique USB-C à 79 € ou un produit similaire d'une autre marque.

Seule concession faite aux critiques de la première heure : le changement du clavier. Le MacBook en avait inauguré un avec une course des touches super courte, trop courte pour certains qui jugeaient la frappe dure et inconfortable pour les doigts. Les MacBook Pro de la fin 2016 l'ont repris mais amélioré. N'ayant pas une longue pratique des MacBook je me garderai d'une appréciation trop définitive mais en alternant entre les deux versions on peut effectivement trouver le nouveau clavier moins ferme, comme si les touches avaient gagné un peu de moelleux.